Après une piqûre

 

Le moustique enfonce les stylets dans l’épiderme jusqu’à un capillaire sanguin grâce aux maxilles qui perforent la peau et qui permettent à la trompe de se maintenir en place lors du prélèvement sanguin.

L’insecte ingurgite 5 milligrammes de sang, soit deux fois sa propre masse car il pèse en moyenne 2,5 milligrammes.

L’inflammation due à l’injection de salive anticoagulante dans l’épiderme peut devenir dérangeante si la démangeaison est trop forte.

Parmi les remèdes de grand-mère, on compte le vinaigre blanc appliqué sur la piqûre. L’application directe d’un tissu imbibé d’eau très chaude peut bloquer quelques heures le dégagement d’histamine autour de la piqûre, et bloquer la réaction d’inflammation. Frotter du savon de Marseille sur la piqûre calme aussi la sensation d’irritation.

Il existe aussi des solutions dans la pharmacopée pour soulager des piqûres. Le choix s’oriente alors vers des antihistaminiques oraux ou à application locale sur la piqûre, où à des produits contre les démangeaisons pour éviter une surinfection par des agents pathogènes.

Les patchs et les crèmes apaisantes sont la meilleures solutions pour traiter le problème de la piqûre. Il convient de désinfecter la plaie si elle a été grattée avant l’application de ces produits.